Introduction

On trouve ces Coquilles anciennes un peu partout en Nouvelle-Calédonie et les îles avoisinantes.

Cependant, il apparaît que c'est sur la Grande Terre que leur concentration comporte les variétés les plus nombreuses, notamment sur la Cote Ouest.

Il est remarquable par ailleurs de constater que très souvent parmi ces Coquilles sont présents de nombreux tronçons d'arbres fossilisés de dimensions souvent respectables.

Les îles Loyauté sont quand à elles reconnues pour receler de très belles dents fossilisées de requins divers, dont celles du fameux Mégalodon, souvent découvertes en bordures de plages après le passage d'une dépression ou d'un cyclone générateurs de très fortes vagues.

Par ailleurs, on trouve un peu partout, en bordures de cote, ou lors de l'extraction de sable dans des carrières en bords de mer, de nombreuses coquilles, souvent par paires, de Bénitier géant (Tridacnae Giga).

Ces dernières sont très recherchées par les Lapidaires Locaux pour leur cœur très dur qui, une fois façonnes, donnent des objets (Sphères, Œufs, Cubes, etc.) ressemblant à de l'ivoire.

Concernant les Porcelaines, très peu de fossiles de cette espèce sont recensés.

Par contre, dans les années 1970-1980, il a été découvert en bordures de cotés, notamment en Baie de Prony, de très nombreux cadavres de Porcelaines.

La grande majorité des spécimens retrouves morts, quelquefois quasi intacts, concernant des Nigers Rostrées, de nombreuses questions se sont posées des lors sur la cause de cette mortalité de masse.

La longévité des Porcelaines restant inconnue, il est improbable que l'on puisse arriver un jour a percer le mystère de cette disparition ayant affecte cette espèce en particulier.

Mais il est toutefois probable que le désastre a du se faire en un laps temps assez court, car la dégradation d'une coquille de Porcelaine, en immersion ou a l'air libre, reste assez rapide, si la coquille n'est pas ensablée voire concrétionnée.